Les porteurs de pénis : de l'arrogance à l'ironie

Pourquoi cette blague est drôle, mais pas pour les raisons dénoncées

Je suis tombé par hasard sur cette blague :

 L'arrogance des porteurs de pénis

Je suis toujours un des premiers à plaisanter et aimer les bons mots, mais là, j'ai beau essayer, je n'y arrive pas. Vous me direz que c'est normal puisque je fais partie de la cible de cette critique, mais je suis moi-même le premier à utiliser l'auto-dérision pour faire marrer les copains.

Non, cette blague ne me fait pas rire parce qu'elle n'a juste aucun sens. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Description

Il y a deux façons de comprendre la phrase «Je ne t'ai pas créé aussi intelligent que…» – et c'est le problème des tournures à la négative, elles disent ce qui n'est pas sans définir exactement ce qui est. Ça peut signifier «Je t'ai créé plus intelligent que la femme (et ton pénis te fera croire que tu l'es moins ou tout autant)». Ça peut signifier «Je t'ai créé moins intelligent que la femme (et ton pénis te fera croire que tu l'es plus ou tout autant)». À l'évidence, pour que cette blague en soit une, il faut choisir la seconde interprétation. Je pars donc du postulat qu'il convient de choisir cette dernière.

Dans ce contexte, que dit cette blague ? Que les hommes sont arrogants au point de croire qu'ils sont plus intelligents que les femmes juste parce qu'ils ont un pénis. La blague va même jusqu'à dire qu'ils sont moins intelligents que les femmes au départ – dans une hypothèse créationniste, de surcroît.

OK, pourquoi pas ! J'accepte la critique. Toute caricature est normalement fondée sur une partie de vérité et c'est généralement ce qui fait qu'elle est drôle.

Jusque-là je suis. Mais la véracité partielle ou totale d'une caricature implique qu'il y ait un élément qu'on peut vérifier dans le monde réel. C'est ce que le mot «véracité» veut dire. Donc, pour comprendre et apprécier toute la saveur de cette caricature, je la confronte à la réalité.

Le fait que cette caricature soit misandre n'est pas un problème. Il y a des caricatures misogynes. C'est de bonne guerre.

Non, cette caricature se situe dans un contexte de dénonciation féministe : la domination des hommes sur les femmes. Ces dernières se plaignent que les hommes occupent tout le terrain et le pouvoir, au détriment des femmes.

Vous voyez pourquoi je n'arrive pas à trouver ça drôle ?

Non !  Toujours pas.

Analyse

Partons du principe que la caricature soit vraie. Les hommes sont moins intelligents que les femmes – ou bien, à défaut, ils ne le sont pas plus – et ils ont l'arrogance de pourtant croire qu'ils le sont du seul fait/prétexte de posséder un pénis.

Mais si les hommes occupent le pouvoir, le terrain, tous les meilleurs métiers/postes et ont un salaire supérieur… ça veut dire qu'ils l'ont fait tout en étant moins intelligents.

Ça veut dire donc que soit la méthode Coué fonctionne et qu'il suffit d'y croire pour y arriver – et dans ce cas, ce n'est pas leur faute si les hommes ont une position dominante, c'est juste la conséquence de femmes n'ayant pas confiance en elles –, soit qu'à défaut de leur intelligence, ils ont d'autres compétences qui leur ont permis de réussir mieux que les femmes et donc, dans ce cas, que l'intelligence, quoi qu'on en dise, n'est pas la seule clef du succès. C'est même autre chose puisque les hommes réussissent mieux en ayant moins.

Peut-être que cette arrogance est justement la clef du succès ? Peut-être est-ce autre chose ? Il serait intéressant dans ce cas de se poser la question. Si ce n'est effectivement pas l'intelligence, qu'est-ce que c'est ?

De plus, les hommes y arrivant tout en étant moins intelligents, les femmes devraient donc au moins arriver à le comprendre et, éventuellement, s'en inspirer. Pourquoi ne le font-elles pas ?

Il y a deux possibilités : soit elles n'ont pas compris le comment et le pourquoi – et dans ce cas, à quoi sert l'intelligence si elle n'aide pas à comprendre ? –, soit elles ont compris mais n'ont pas la capacité de l'appliquer comme les hommes parce que la nature même de ces compétences les en empêche.

Conclusion

Donc non, je ne trouve pas cette caricature drôle, non seulement parce qu'elle ne correspond visiblement pas à la réalité que je peux observer et que, même si c'est vrai, il n'en demeure pas moins que, tout aussi arrogants qu'ils soient, les hommes réussissent mieux – selon l'aveu même des femmes. Je ne peux donc pas leur en vouloir d'être arrogants.

Si le succès est effectivement lié à l'intelligence, ça veut dire qu'ils sont donc plus intelligents que les femmes… et donc que ce n'est pas de l'arrogance, juste un fait.

Si le succès n'est pas lié à l'intelligence… alors pourquoi l'auteur semble tant attaché à l'intelligence ? Ne voit-il pas que les faits lui donnent tort ? Les faits eux-mêmes invalident la caricature. C'est pour cette raison-là que je ne peux pas la trouver drôle !

Ou alors, je peux la trouver drôle en seconde lecture mais pas pour les raisons dénoncées. Juste parce que l'auteur, en dépeignant l'homme moins intelligent – et arrogant – il dépeint, de fait, la femme comme plus intelligente… et se vantant de l'être de façon indirecte – alors qu'il n'y a visiblement aucune raison ce qui, pour le coup, est de l'arrogance !

Un retournement de situation qui s'oppose complètement à l'objectif prévu au départ… la définition même de l'ironie.