Acer Swift 1 (SF114-34) + Linux : retour d'expérience

Installer Linux sur Acer Swift 1 SF114-34

J’ai fait récemment l’acquisition d’un ordinateur portable Acer Swift 1SF114-34 –, un modèle d’entrée de gamme possédant un écran HD et 4Go de RAM. Pas de quoi fouetter un chat, mais assez pour un usage quotidien de bureautique dont j’ai besoin en déplacement.

Fourni avec Windows 10 Home par défaut, je n’ai aucune raison de conserver ce système d’exploitation qui ne m’est pas adapté.

L’idée était donc dès le départ de supprimer l’OS pour le remplacer par une distribution Linux.

Une idée simple dont la réalisation aurait me prendre 20 minutes.

Sauf que…

Ubuntu 22.04 pour les vrais… utilisateurs

À quoi s'attendre après la mise à niveau Ubuntu 21.10 vers 22.04

Nombreuses sont les personnes qui ont donné un avis ou une présentation sur le nouvel Ubuntu 22.04 qui vient tout juste de sortir.

Seul problème : ils ont tous présenté un Ubuntu sur une installation fraîche.

Mais que se passe-t-il pour un utilisateur habituel – de longue date – qui fait une simple mise à niveau ?

zswap vs zram (vs Zcache)

Quelle compression de RAM/Swap choisir sur les vieilles machines ?

Linux permet normalement de remettre en service du vieux matériel. Cependant, si c'est possible sur le papier, ça reste plus compliqué en pratique, les vieilles machines étant généralement limitées par la quantité de RAM ce qui altère nettement les performances de distributions « taillées pour ».

Pour compenser cela, il existe des mécanismes de compression de RAM pour augmenter la mémoire vive disponible sans avoir à installer de nouveaux modules de mémoire. zram, zswap et Zcache vous permettent de compresser le contenu de la RAM de votre PC.

Si vous avez moins de 4 Go de RAM ou bien un système d'exploitation reposant sur un disque lent (comme une carte SD dans le cas d'un Raspberry Pi) alors vous devriez envisager l'une de ces solutions.

Mais laquelle choisir ?

VLC vs MPV : le match

Tester/utiliser MPV en gardant ses cheveux et sa sérénité ?

J'utilise VLC depuis qu'il existe. Au départ sur Windows, à présent sur Linux. J'en ai toujours été content… à une exception : il est développé en Qt. Et ça, pour un puriste de Gnome, c'est inconcevable. Il me faut du GTK… ou rien – même si la nouvelle génération d'applications sous la forme de paquets universels rend cette contrainte floue ou caduque.

Mais là, j'ai enfreint la première règle et je vis avec le poids de la culpabilité sur les épaules depuis tout ce temps.

Mais existe-t-il seulement un lecteur vidéo qui soit à la hauteur ?

Je suis tombé par hasard sur une vidéo YouTube qui mettait en avant les qualités de MPV.

Sur le papier, ça semble bien, ça semble beau… Mais qu'en est-il à l'usage, le mien ?

Linux : la (fausse) question de la RAM

Pourquoi la consommation de RAM n'a plus de sens

Je vois encore trop souvent des interventions pour comparer la consommation de mémoire vive entre les distributions Linux.

Mais cette comparaison a-t-elle encore du sens ?

Vive les Fake News !

Vivre et laisser mourir

La lutte contre les Fake News est devenu en quelques années la problèmatique quasi-principale de toute plateforme propageant de l'information.

Elle part d'une bonne intention, semble-t-il… mais l'enfer est pavé de bonnes intentions.

Taper plus vite avec la sténographie

Ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Le clavier est mon interface principale de travail. C'est lui qui me permet de communiquer avec la machine et, ne l'oublions pas, avec mes pairs.

Si l'on résume généralement le monde numérique par une vie au travers d'écrans, elle ne serait rien sans les claviers. Ils restent le principal moyen d'interagir richement. Sans clavier, un écran n'est qu'une télévision.

Cette particularité fait du clavier un outil central et, par conséquent, le sujet de questionnements relatifs à ses performances.

N'échappant pas à cette fatalité, je me suis posé la question. Parmi les réponses obtenues, la sténographie a émergé comme une solution intéressante.

Mais l'est-elle réellement ?

Mes distributions GNU+Linux+Gnome préférées

Mon choix de distributions Linux agréables à l'œil et au touché

J'utilise des distributions GNU+Linux depuis un certain nombre d'années.

Le gros défaut de Linux – qui est aussi sa qualité principale – est de disposer de distributions. Il est ainsi possible de trouver un système d'exploitation à sa mesure, selon sa philosophie, sans avoir besoin de monter tout soi-même depuis le début. Malheureusement, à cause de cela, il est aussi difficile de se décider sur une en particulier, tellement elles ont toutes leurs qualités et leurs défauts.

Ainsi, diversité et abondance oblige, à chaque fois qu'une nouvelle distribution apparaît ou qu'une nouvelle verson pointe le bout de son nez, je peux difficilement m'empêcher de la tester afin de savoir si elle peut m'apporter quelque chose de nouveau.

Grand fan de Gnome, même si je teste régulièrement d'autres interfaces, je reviens toujours vers elle tellement je la trouve agréable à utiliser.

Parmi tous mes tests actuels, voici mes distributions favorites.

Critique : Les 5 lois de la stupidité

Nous sommes tous le con de quelqu'un

Ma bulle rose remonte parfois à la surface des articles ou des capsules sur des sujets plus surprenants les uns que les autres.

À l'évidence, les algorithmes me considèrent plus pessimiste que je ne suis réellement. Et lorsque je tombe sur un sujet comme les 5 lois de la stupidité, je ne peux que m'étonner du contenu tellement il me paraît absurde, voire surréaliste et, à bien des égards, très savoureux, mais pour les raisons inverses de celles exposées.

Soyons naïfs !

Pourquoi nous avons toujours besoin d’un plus naïf que soi

Dans le cadre de mon métier, je suis amené à rencontrer des clients de toutes sortes et travailler avec des individus de tous horizons.

Malgré les années d’expérience qui font de moi ce qu’on appelle un expert – et qui n’est pour moi que la simple exécution d’un certain perfectionnisme –, il m’arrive cependant d’être encore surpris par les réactions ou les propos de personnes avec lesquelles je suis amené à collaborer.

La dernière en date: la naïveté. 

Lorsqu’on est perfectionniste, on aime les choses bien faites et achevées. De plus, l’expérience aidant, on sait que toute activité inachevée finira par se payer tôt ou tard. Je conseille donc toujours à mes clients ce qui est dans leur intérêt – c’est pour cela qu’ils me paient – et je ne suis pas du genre à leur cacher la vérité, même si elle est difficile à entendre, ce qui signifie que je pose sur la table la liste des exigences structurelles auxquelles ils devront faire face, ainsi que les risques encourus si jamais ils y dérogent.

Je fais habituellement face à deux réponses : ceux qui comprennent et acceptent car j’ai réussi à leur transmettre les informations dont ils ont besoin pour avoir un avis éclairé, et ceux qui les rejettent, parce que c’est trop exigent et trop coûteux – généralement plus le second que le premier.

Et il y a quelques cas rares, que nous nommerons des « politiciens », que nous identifierons facilement grâce à des locutions comme : « J’entends bien ce que vous dites… mais ne soyons pas naïfs ... »

Travailler en équipe ?

Et vous ?

Lors d'un entretien de recrutement, il n’existe pas un seul client qui oublie de me demander si je sais travailler en équipe.

J’ai toujours été étonné par cette question.

Plus je gagne en expérience, plus je me rends compte que la question est mal posée. En définitive, même si elle peut paraître simple, elle ne l'est pas tant que ça !

Voyons pourquoi…

Sport, discipline et virilité

Point de vue d'un athlète : la virilité est-elle encore utile ?

Je profite généralement d’une séance d’entraînement ou du petit déjeuner pour suivre – plus par l’ouïe que par la vue – des vidéos YouTube et, ce matin, je suis tombé par hasard sur une vidéo des Philogynes, elle-même une critique d’un ouvrage écrit par un youtubeur que je ne connais pas.

À un moment donné, l’exemple du sport, notamment des sports de combats, est arrivé dans la conversation, avec la question de savoir si la virilité est toujours utile.

Et lorsqu’il s’agit de sport, en tant qu’athlète, je suis immédiatement inspiré.

Ma pire expérience : 6 jours sans dormir

Ce qui s'est passé lorsque je suis resté 6 jours sans dormir

J’étais étudiant et, sans pour autant se concerter, tous les professeurs de mes matières principales – maths, physique et chimie – avaient eu la bonne idée de nous donner des devoirs à rendre durant la même semaine.

J’avais donc coup sur coup trois devoirs à rendre, du travail à la maison en plus de mes cours à suivre dans la journée.

Parce que j’ai été moins rapide que ce que j’avais évalué en premier lieu, que je ne manque jamais l'école – même quand je suis malade – et que je supporte encore moins d'être en retard dans la remise de mes copies, j’ai passé six jours consécutifs sans dormir, avec pour seul soutien que ma détermination. En commençant, je ne savais bien évidemment pas  que j’en aurais pour six longues journées; j’ai simplement tenu bon, un jour après l’autre, du dimanche matin jusqu'au vendredi soir.

Voilà comment ça s’est passé…

Le thé noir-noir, façon Hong Kong

La recette du thé noir qui tabasse

Hong Kong est réputé pour ses films d'arts martiaux, mais également pour sa gastronomie.

Pour les amateurs de thé très fort, on y découvre également une façon très particulière de préparer le thé noir qui tabasse – à l'image de ses films. J'utilise cette recette pour rester en éveil lorsque je veux prolonger ma journée de travail.

Contrairement à la méthode occidentale de préparation par infusion, la méthode hongkongaise passe par une décoction.

Voyons comment le préparer.

Ubuntu 21.10 pour les vrais (utilisateurs)

À quoi s'attendre après la mise à niveau Ubuntu 21.04 vers 21.10

Nombreuses sont les personnes qui ont donné un avis ou une présentation sur le nouvel Ubuntu 21.10 qui vient tout juste de sortir.

Seul problème : ils ont tous présenté un Ubuntu sur une installation fraîche.

Mais que se passe-t-il pour un utilisateur habituel – de longue date – qui fait une simple mise à niveau ?

Régime cétogène, insuline et anabolisants

Pourquoi le régime cétogène est probablement une fausse bonne idée, surtout pour les sportifs

Une mouvance diététique est née il y a quelques années afin de faire la guerre aux glucides, considérés comme les grands responsables de la pandémie d’obésité et de diabète de type II. De là sont nés différents courants, allant du low carbs – dont je fais partie – au régime cétogène, promouvant la suppression complète des glucides au profit des lipides, bien meilleurs pour la santé.

Pourtant, la suppression totale des glucides n’est pas une solution sur le long terme et peut apporter plus de problèmes que de solutions, notamment pour les plus sportifs d'entre nous.

Voyons pourquoi.

Recette : la Viña

Recette de cheese cake, façon basque

Parmi tous les cheesecakes, la Viña est le plus facile à réaliser car il ne nécessite ni de fond de tarte supplémentaire ni garniture.

Si vous aimez la cuisine et que vous n'avez jamais fait de cheescake, cette recette est celle qu'il vous faut.