Sully, Néo, IA et le libre arbitre

Réussir, c'est échouer avec panache

Un couple d’amis m’a conseillé le film Sully. Je l’ai récemment visionné et j’ai beaucoup aimé. Au-delà des événements réels, le film nous interpelle et nous interroge sur l’humanité et n’est pas sans rappeler la trilogie Matrix, qui interpellait également sur le même sujet, notamment sur la limite entre l’homme et la machine et, au second plan, sur la notion de libre arbitre.

Le combat de l’homme contre la machine et de l’humanité est un sujet récurrent aussi vieux que la science fiction et, même bien avant cela, lorsque Mary Shelley posait la question dans son fameux Frankenstein. Au travers de cette interrogation transpire l’intérêt pour l’homme de comprendre sa vraie nature et de savoir qui il est, qu’est-ce qui fait de lui un humain et, à partir de ses composantes, qu’est-ce qui fait qu’à un moment donné, le tout est supérieur à la somme des parties ?