lapsus

Mon serveur d'applications (v1.0)

Linux, Apache, MySQL, PHP.

LAMP. Cet acronyme qui devient la référence et la compétence fondamentale à avoir pour commencer à développer des sites web.

Étant issu du monde BSD, j’avais un peu de mal à m’y faire. Tous mes serveurs étaient sous BSD; je n’allais pas changer. Bon, en fait si. À l’usage, Linux s’est avéré plus facile pour moi que mes distributions BSD.

MySQL. À l’époque où j’ai commencé les développements web, MySQL gérait très mal les procédures stockées et un certain nombre d’amélioration comme les sous-requêtes et autres facilités. PostgreSQL était ma base de données de prédilection. Elle fait tout bien et comme je veux. Je peux y développer mes API sans aucune limitation.

Apache. Je l’utilise et je l’aime bien. Rien à redire et rien à changer.

PHP. Ho ! J’ai des serveurs, certes, pas des datacenters. Je croisais trop souvent des développeurs qui utilisaient PHP et souffraient de problèmes de performances. Et ça m’obligerait à ajouter des paquets supplémentaires alors que mon objectif était d’en ajouter le moins possible. Moins de paquets à installer et configurer, plus simple serait l’installation ou la ré-installation de mon serveur. Quand vous galérez avec vos serveurs pour le moindre paquet installé en trop, le poids d'un nouveau paquet pèse très lourd dans la balance. Si je voulais utiliser les paquets mis à disposition dans la version la plus réduite, il ne me restait qu’une possibilité : le Shell Unix. Ça paraît être une technologie de dinosaure, mais bien utilisé comme il faut, c’est très performant. De façon très populaire : une tuerie ! En plus, pour ajouter une fonttionnalité, il suffit d'ajouter l'outil qui fait le travail en ligne de commande, et le tour est joué.

Bref, mis à part Apache, mon parcours, mes usages et mes connaissances dans les différents produits m’amenaient à suivre un autre chemin. Linux, Apache, PostgreSql et Unix Shell : LAPSUS. Tel était la recette gagnante pour motoriser mes applications Web. Très rapide, très performant, portable, facile à installer et à déboguer sans outil de développement compliqué, un simple éditeur de texte suffit pour la plupart des développements.